Demandez un devis

06 75 87 32 04
01 47 04 25 40

Contactez notre avocat divorce

Divorce et animaux de compagnie


Qui garde l'animal de compagnie lors d'un divorce ?



handicap et divorce

Les animaux de compagnie sont souvent considérés comme des membres à part entière de la famille. Ils apportent de la joie, du réconfort et de l'affection à leurs maîtres. Mais que se passe-t-il lorsque ces derniers décident de se séparer ? Qui a le droit de garder l'animal ? Quels sont les critères pris en compte par la loi et par le juge ? Voici quelques éléments de réponse selon le type d'animal concerné.

Le cas du chien et du chat

Les chiens et les chats sont les animaux de compagnie les plus répandus en France. Selon le Code civil, ils sont reconnus comme des "êtres vivants doués de sensibilité", mais ils restent soumis au régime des biens. Cela signifie que leur sort dépend du régime matrimonial des époux et de la date d'acquisition ou d'adoption de l'animal.

Si l'animal a été acheté ou adopté par un seul des époux avant le mariage, il lui appartient en propre et il peut le conserver après la séparation. Si l'animal a été acheté ou adopté pendant le mariage, il faut distinguer selon le contrat de mariage :

  • si les époux sont mariés sans contrat ou sous le régime de la communauté réduite aux acquêts, l'animal est considéré comme un bien commun, qu'il ait été acheté ou adopté par un seul ou par les deux époux. Dans ce cas, les ex-époux doivent se mettre d'accord sur celui qui garde l'animal, ou demander au juge de trancher en cas de désaccord.
  • si les époux sont mariés sous le régime de la séparation des biens, l'animal appartient à celui qui l'a acheté ou adopté, sauf si les deux époux ont participé à son acquisition ou à son adoption. Dans ce cas, l'animal est considéré comme un bien indivis et les ex-époux doivent se partager sa garde ou solliciter le juge.

Le juge peut prendre en compte plusieurs éléments pour attribuer la garde de l'animal, tels que :

  • le lien affectif entre l'animal et chacun des époux ;
  • les conditions de vie et de bien-être de l'animal chez chacun des époux ;
  • la présence d'enfants dans le foyer et leur attachement à l'animal ;
  • le comportement des époux vis-à-vis de l'animal (soins, attention, etc.).

Le juge peut également prévoir une garde alternée ou un droit de visite pour l'époux qui n'a pas la garde principale de l'animal.

Le cas du cheval ou de l'animal d'élevage

Le cheval est un animal particulier, qui nécessite des soins spécifiques et un lieu adapté pour vivre. Il n'est pas toujours possible de le garder chez soi, et il peut être confié à un centre équestre ou à un tiers. Dans ce cas, il faut distinguer selon que le cheval est utilisé comme un animal de compagnie ou comme un bien professionnel.

Si le cheval est utilisé comme un animal de compagnie, il est soumis aux mêmes règles que les chiens et les chats, selon le régime matrimonial des époux et la date d'acquisition ou d'adoption du cheval. Le juge peut également tenir compte des mêmes critères que pour les chiens et les chats pour attribuer la garde du cheval. Si le cheval est utilisé comme un bien professionnel, par exemple pour des courses ou des concours, il est soumis au régime des biens professionnels. Cela signifie qu'il appartient à celui qui exerce l'activité professionnelle liée au cheval, sauf si les deux époux ont participé à son acquisition ou à son entretien. Dans ce cas, le cheval est considéré comme un bien indivis et les ex-époux doivent se partager sa garde ou demander au juge de décider.

Dans le cas des autres animaux d'élevage, comme les vaches, les moutons ou les poules, ils sont généralement considérés comme des biens meubles qui font partie du patrimoine commun des époux. Ils doivent donc être partagés selon les règles du régime matrimonial, sauf si l'un des époux peut prouver qu'il en est le propriétaire exclusif ou qu'il les a reçus par donation ou succession. Le juge peut aussi tenir compte de l'activité professionnelle de l'un des époux et lui attribuer les animaux nécessaires à son exploitation.

Le cas des NACs

Les NACs, ou nouveaux animaux de compagnie, regroupent des espèces variées, telles que les rongeurs, les reptiles, les oiseaux, les poissons, etc. Ils sont également reconnus comme des "êtres vivants doués de sensibilité" par le Code civil, mais ils restent soumis au régime des biens. Leur garde dépend donc du régime matrimonial des époux et de la date d'acquisition ou d'adoption de l'animal.

Si l'animal a été acheté ou adopté par un seul des époux avant le mariage, il lui revient en propre et il peut le conserver après la séparation. Si l'animal a été acheté ou adopté pendant le mariage, il faut distinguer selon le contrat de mariage, comme précédemment énoncé. Le juge peut prendre en compte les mêmes éléments que pour les chiens et les chats pour attribuer la garde de l'animal, en fonction de sa nature et de ses besoins spécifiques.


Partager Twitter Plus

Articles liés

Les violences conjugales: que dit la loi?

Les violences conjugales: que dit la loi? LOI ET VIOLENCES CONJUGALES Les violences conjugales sont des violences volontaires commises au sein d’un couple. Dans la...

Les charges du ménage pendant une procédure de divorce

QUELLES SONT LES CHARGES DU MÉNAGE DANS UN DIVORCE ? Le mariage crée entre les époux des obligations, des droits et des pouvoirs. A ce titre, on peut citer : - L’...

Que faire si un conjoint refuse de verser la pension alimentaire des enfants?

REFUS DE PAYER LA PENSION ALIMENTAIRE La fixation d’une pension alimentaire est obligatoire en présence d’enfants à charge dans une procédure de divorce si les époux...

VRAI OU FAUX : Je dois obligatoirement prendre un avocat pour divorcer à l'amiable

NOUS INTERVENONS DANS TOUTE LA FRANCE Notre cabinet à Paris:42 Rue de Lübeck, 75116 Paris 01 47 04 25 40 VRAI OU FAUX : JE DOIS PRENDRE UN AVOCAT POUR...

Quand et comment peut-on quitter le domicile conjugal ?

NOUS INTERVENONS DANS TOUTE LA FRANCE Notre cabinet à Paris:42 Rue de Lübeck, 75116 Paris 01 47 04 25 40 Les étapes à suivre pour quitter le domicile...

Le cabinet d'Avocat GC

Vous informe et vous conseille 

Vous assiste devant les tribunaux 

Reste disponible et à votre écoute 

Intervient dans toute la France 

Vous offre des facilités de paiement

Contactez un avocat - Facebook - YouTube - Google+

Intervention dans toute la France