Demandez un devis

06 75 87 32 04
01 47 04 25 40

Contactez notre avocat divorce

Divorce et enfants à charge

NOUS INTERVENONS DANS TOUTE LA FRANCE Notre cabinet à Paris:42 Rue de Lübeck, 75116 Paris 01 47 04 25 40


Divorce : comment déclarer les enfants à charge ?

Me Alexia Greffet, Avocat Divorce et Mlle Morgane TANRET, juriste


divorce enfant garde

La déclaration des enfants à charge diffère selon le mode de garde choisi, soit à la suite d’un jugement de divorce, d’une convention homologuée par le juge, d’une convention de divorce par consentement mutuel ou même d’un simple accord entre les parents.

En cas de résidence à titre principal chez l’un des parents

L’enfant est à la charge du parent chez lequel il réside habituellement. Ce dernier bénéficie alors de la majoration du quotient familial. Toutefois, si le deuxième parent assume en réalité seul l’entretien de l’enfant, c’est à lui que revient la charge de l’enfant.
Par ailleurs, il convient de rappeler que l'enfant majeur doit en principe faire une déclaration séparée. Il peut toutefois demander à être rattaché fiscalement à un de ses parents s'il remplit l'une des conditions suivantes :

  • Être âgé de moins de 21 ans au 1er janvier de l'année d'imposition ;
  • Être âgé de moins de 25 ans au 1er janvier de l'année d’imposition s’il poursuit ses études ;
  • Quel que soit l'âge s'il est infirme et incapable de subvenir à ses propres besoins ;
  • Quel que soit l'âge s'il effectue un service national (militaire ou civil).

De plus, lorsque les parents sont séparés et que l’enfant atteint l’âge de 18 ans, il ne peut être rattaché fiscalement qu’à un seul parent. Il ne peut également qu’être rattaché au parent chez lequel il résidait à titre principal au 1er janvier de l’année de sa majorité.

S’agissant de la majoration du quotient familial, elle est de 0,5 part par enfant (pour les deux premiers enfants) et 1 part à compter du troisième enfant. Cette majoration est attribuée au seul parent dont l’enfant est à charge. Ce dernier doit être en mesure de communiquer à l’administration les documents prévoyant le mode de garde (décision judiciaire, convention homologuée par le juge, convention de divorce ou tout autre accord particulier).

NB : Le parent qui bénéficie de l’avantage fiscal lié au rattachement d’un enfant mineur ou majeur ne peut pas déduire de ses revenus l’éventuelle pension alimentaire versée par le deuxième parent.



Vous souhaitez divorcer ? Contactez notre AVOCAT DIVORCE


En cas de résidence alternée

En cas de résidence alternée, la majoration du quotient familial profite aux deux parents. Cette possibilité est valable uniquement pour les enfants mineurs. En effet, les enfants majeurs ne peuvent être rattachés (jusqu’à 21 ou 25 ans) qu’à un seul parent.
La majoration du quotient familial est attribuée comme suit :

  • Si les enfants mineurs sont à la charge égale des deux parents : chaque parent a droit à 0,25 part pour chacun des deux premiers enfants et 0,5 part à compter du troisième ;
  • Si l’un des enfants en résidence alternée est titulaire de la carte d’invalidité, il donne droit à 0,25 part supplémentaire ;
  • Si l’un des parents vit seul, il bénéficie de la moitié de la majoration du quotient familial accordée aux parents séparés ou divorcés, soit 0,25 part pour un seul enfant et 0,5 part pour au moins deux enfants.

Par ailleurs, si rien n’a été prévu ou à défaut d’accord des parents, les enfants mineurs sont réputés être à la charge égale des deux parents. Il s’agit d’une présomption simple, qui peut être renversée si l’un des parents justifie qu’il assume seul la charge des enfants. Cependant, cette preuve ne peut pas être établie en justifiant du versement d’une pension alimentaire.

Partager Twitter Plus

Articles liés

QUESTION : La pension alimentaire peut-elle servir à payer le loyer de l'enfant ?

Peut-on payer le loyer de son enfant avec la pension alimentaire ? Lorsqu'un couple se sépare, il doit prendre en compte les conséquences de cette rupture sur les...

Comment optimiser fiscalement le versemeant d'une prestation compensatoire ?

FISCALITÉ ET PRESTATION COMPENSATOIRE L’article 270 du Code civil dispose que « l’un des époux peut être tenu de verser à l’autre une prestation destinée à compenser...

Doit-on rester fidèle pendant un divorce ?

RESTER FIDÈLE DURANT UN DIVORE ? « Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance. » Telles sont les obligations que les époux s’...

Quels pièges à éviter lors d’une procédure de divorce ?

Quels pièges à éviter lors d’une procédure de divorce ? LES PIEGES A EVITER LORS D'UN DIVORCE Bon à savoir : Divorcer n’est pas synonyme de liberté, bien au...

Divorce et Handicap

Divorcer à l'amiable lorsque l'on est en situation de handicap Le divorce par consentement mutuel permet aux époux de se séparer à l'amiable, sans passer devant le...

Le cabinet d'Avocat GC

Vous informe et vous conseille 

Vous assiste devant les tribunaux 

Reste disponible et à votre écoute 

Intervient dans toute la France 

Vous offre des facilités de paiement

Contactez un avocat - Facebook - YouTube - Google+

Intervention dans toute la France