Demandez un devis

01 47 04 o25 40

Contactez notre avocat divorce
Cliquez ici pour un rappel gratuit immédiat

Le non-respect du droit de visite et d’hébergement


GARDE DE L'ENFANT NON-RESPECTÉE

Par le parent

Avocat Divorce droit de visite et d’hébergement

Lorsque deux parents se séparent ou divorcent, la résidence de l’enfant est fixée d’un commun accord ou par décision judiciaire du juge aux affaires familiales. Il existe principalement trois types de fixation de résidence de l’enfant :
- Classique : un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires ;
- Alternée : généralement en alternance une semaine/une semaine ou trois ours/quatre jours ;
- Réduit : par exemple, un week-end par mois.

Le droit de visite et d’hébergement est un droit accordé au parent qui en bénéficie et non un devoir qui lui incombe, par voie de conséquence, il n’est pas possible de forcer le parent à exercer ce droit.

Cependant, le parent qui a la garde effective de l’enfant peut prendre des dispositions. Celui-ci peut demander la révision des modalités de fixation du droit de visite et d’hébergement devant le juge aux affaires familiales du lieu de résidence de l’enfant mais surtout demander la révision de la pension à la hausse.


Vous souhaitez divorcer ? Contactez notre AVOCAT DIVORCE




Afin de solliciter la révision du jugement, il est important d’apporter des preuves qui étayent les faits (sms ou dépôt de mains courantes). Ces moyens de preuve sont recevables devant le juge qui aura une vision concrète de la situation et de la nécessité de procéder à la révision.

Il est important d’attirer l’attention sur le fait que le parent gardien ne peut pas décider unilatéralement d’interdire au parent bénéficiant du droit de visite de récupérer l’enfant lorsqu’il décide d’exercer son droit au motif qu’il ne le respecte pas , il se rendrait coupable de non-représentation d’enfant.

De même qu’il n’est pas possible de demander au juge, la suppression totale du droit de visite et d’hébergement au motif qu’il n’est pas respecté. Cette suppression n’est accordée que pour des motifs graves : mise en danger de la vie de l’enfant, violences ou mode de vie mettant en péril la sécurité physique et/ou mentale de l’enfant.




Par l’enfant

En principe, l’enfant peut exprimer son souhait librement à chacun de ses parents mais ceux-ci sont réciproquement tenus de respecter l’autorité parentale l’un de l’autre et respecter la fixation de la résidence et l’enfant ainsi que le droit de visite et d’hébergement établi.

Force est de constater que l’autorité parentale s’exerce, normalement, de la même manière que l’enfant soit âgé de 3 ans ou 17 ans. Cependant, la jurisprudence de la Cour de Cassation infléchi ce principe et reconnaît qu’en pratique, il est difficile de faire respecter ce droit de visite à un enfant adolescent.

Si l’enfant, en capacité de discernement ne souhaite effectivement pas que le droit de visite s’exerce comme établi, il a toujours la possibilité de se faire entendre par un juge (il n’y a pas d’âge fixé et cela est laissé à la libre appréciation du juge).

Partager Twitter Plus

Articles liés

Les violences conjugales: que dit la loi?

Les violences conjugales: que dit la loi? LOI ET VIOLENCES CONJUGALES Les violences conjugales sont des violences volontaires commises au sein d’un couple. Dans la...

Les questions à poser à votre avocat lors d'un divorce sans juge

Les questions à poser à votre avocat lors d'un divorce sans juge QUELLES QUESTIONS POSER A SON AVOCAT LORS D'UN DIVORCE ? Lorsque les époux souhaitent divorcer à l’...

Le sort du fonds de commerce dans la liquidation du régime matrimonial

FONDS DE COMMERCE & DIVORCE En cas de liquidation du régime matrimonial des époux, en cas de décès ou de divorce, quel est le sort du fonds de commerce ? Le fonds...

Les mentions obligatoires dans votre convention de divorce

QUE CONTIENT VOTRE CONVENTION DE DIVORCE ? NOUS INTERVENONS DANS TOUTE LA FRANCE Notre cabinet à Paris:42 Rue de Lübeck, 75116 Paris 01 47 04 25 40 Sous l’...

Les crédits dissimulés au cours d’une procédure de divorce

Les crédits dissimulés au cours d’une procédure de divorce CRÉDITS DISSIMULÉS ET DIVORCE L’article 220 du code civil prévoit que « Chacun des époux a pouvoir pour...

Le cabinet d'Avocat GC

Vous informe et vous conseille 

Vous assiste devant les tribunaux 

Reste disponible et à votre écoute 

Intervient dans toute la France 

Vous offre des facilités de paiement

Contactez un avocat - Facebook - YouTube - Google+

Intervention dans toute la France