Demandez un devis

06 87 23 o15 53

Contactez notre avocat permis
Rappel gratuit immédiat

Permis de conduire : le droit de boire en toute légalité !?!

Le 18 juin 2010 faisait son apparition sur le marché français, au travers de la vente en ligne, une boisson présentée par ses développeurs comme « accélérant la chute du taux d’alcool dans le sang » et « permettant de recouvrer plus rapidement un état normal ».

Cette annonce publicitaire, destinée à interpeler et à focaliser toute l’attention des consommateurs, n’a pas manqué de soulever l’indignation de nombreuses associations ainsi que du gouvernement français qui par l’intermédiaire de son secrétaire d’état au Commerce, Hervé NOVELLI, a demandé à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) de «mettre en demeure la société commercialisant la boisson (…) de se mettre en conformité avec la règlementation communautaire et de ne pas commercialiser ce produit tant que sont mis en avant des effets non évalués scientifiquement sur l’organisme».

L’association de prévention routière dénonce de son côté l’exploitation de la crédulité des consommateurs et un risque de favorisation et d’incitation à la consommation d’alcool. Elle a également saisi la DGCCRF de ce litige et demandé à ce que toute commercialisation de ce produit soit interdite.

A ce jour pourtant, le produit est toujours commercialisé.


En revanche, ses vertus, prônées comme étant « désalcoolisantes » sur la base d’une étude commandée par l’enseigne luxembourgeoise et réalisée par un laboratoire français indépendant sur un échantillon de 60 personnes, ont été depuis lors sérieusement remises en cause.

Devant les levées de frondes essuyées par la commercialisation de cette boisson, le développeur s’est vu contraint de retirer son slogan du site internet de la marque (même si on y retrouve toujours des développements relatifs aux dangers de l’alcool et de ses addictions) en attendant que l’agence européenne de sécurité des aliments rende un avis scientifique sur les effets du « fructose », son principal agent actif, et qu’ensuite le produit lui-même soit validé par la commission de Bruxelles.

En attendant que ces avis soient rendus, la boisson, qui bénéficie toujours du « buzz » créé par les médias et internet, suscite l’intérêt de nombreux consommateurs (même des plus dubitatifs), malgré l’absence de preuve tangible sur ses effets.

L'AMENDE FORFAITAIRE

NOUS INTERVENONS DANS TOUTE LA FRANCE Notre cabinet à Paris:42 Rue de Lübeck, 75116 Paris 01 47 04 25 40 // Notre cabinet au Havre: 1, rue Joseph Morlent 76600 Le Havre - 02 35 45 31 06

Partager Twitter Plus

Articles liés

Avocat et Droit routier : manifeste contre des idées reçues

Traitée de superfétatoire voire pis d’arnaque aux automobilistes, l’intervention des avocats exerçant en matière de droit routier ne cesse d’être décriée. Victime d’un...

La perte de points du permis de conduire

TEXTES DE RÉFÉRENCE Articles L 223-1 (et suivants) ; Articles R 223-3 (et suivants) du code de la route MOTS-CLÉS solde maximal, conditions du retrait de...

Permis de conduire : réponses aux questions les plus demandées

1. Le Permis blanc existe-t-il ? 2. Un permis délivré avant 1992 peut-il faire l’objet de perte de points ? 3. Un avocat peut-il accorder le droit de conduire en...

Tout savoir sur la décision 48SI

TEXTES DE RÉFÉRENCE Code de la Route : Article L223-5; Article L223-1 ⁃Loi n°2000-321 du 12 avril 2000 relative aux droits des citoyens dans leurs relations avec...

Permis annulé : les effets de la procédure devant le tribunal administratif

Tout conducteur dont le permis est invalidé pour solde de points nul peut engager une requête en annulation devant le Tribunal administratif compétent afin de...

Le cabinet Gueguen-Carroll

Vous informe et vous conseille 

Vous assiste devant les tribunaux 

Reste disponible et à votre écoute 

Intervient dans toute la France 

Vous offre des facilités de paiement


Contactez un avocat - Facebook - YouTube - Google+

Intervention dans toute la France