Demandez un devis

06 87 23 o15 53

Contactez notre avocat permis
Rappel gratuit immédiat

L'échange des permis étrangers en permis français

La question de la validité des permis étrangers en France se pose souvent, dans la mesure où de nombreuses personnes sont amenées à vivre de manière permanente ou habituelle en France, tout en étant titulaire d’un permis étranger. Les règles diffèrent selon le pays ayant délivré le titre de conduite. Si ce dernier est un pays qui n’est pas membre de la communauté européenne, le permis de conduire étranger doit être échangé contre un permis français dans l’année suivant l’établissement ou l’acquisition de la résidence du conducteur en France. Un certain nombre de conditions sont posées et des documents clairs et précis doivent être fournis afin que cet échange soit enregistré par les autorités françaises. En pratique, les conducteurs peuvent se heurter à un refus des autorités françaises d’échanger le titre de conduite, les documents fournis ne permettant pas d’établir suffisamment que les conditions posées par les textes sont remplies.

De même, la question de l’authenticité du permis étranger reste souvent un motif du refus de l’échange, les autorités étrangères n’ayant pas apporté la preuve de l’authenticité du titre dont il est demandé l’échange dans le délai de 6 mois qui lui est imparti. Il est donc impératif de préparer un dossier solide afin de garantir les chances de validation de la demande par les autorités françaises. En effet, en cas de refus de l’administration de procédure à l’échange, le permis de conduire doit être repassé en France.

La décision de la Préfecture de refus d’échanger le permis étranger en permis français peut être contestée par recours hiérarchique devant le Ministère puis devant le Tribunal administratif compétent. Si le titre dont il est demandé l’échange est émis par un pays membre de la communauté européenne, les règles sont un peu plus souples. Il faut encore différencier en fonction de la résidence normale du conducteur.

Si ce dernier réside de manière habituelle dans un pays membre de l’union européenne (au moins 185 jours par an), le conducteur n’est jamais contraint d’échanger son permis de conduire. Il ne peut perdre de points ni voir son permis de conduire annulé par les autorités françaises. Si le conducteur commet un délit entraînant la suspension de son permis de conduire, ce dernier peut être conservé par les autorités françaises le temps que le conducteur demeure en France. Il doit être restitué dès que ce dernier quitte le territoire.

Si le conducteur réside habituellement en France, la commission d’une infraction entraînant retrait de points, suspension du permis de conduire contraint le conducteur à échanger son permis de conduire étranger en permis de conduire français. S’il ne le fait pas, il commet une contravention de la quatrième classe. En outre, toutes les infractions entraînant retrait de points seront enregistrées et prendront effet lorsque le conducteur procèdera à l’échange.

Il appartient en conséquence à tout conducteur titulaire d’un permis de conduire étranger de se renseigner sur les règles prévues en la matière, afin de conserver un permis de conduire valide sur le territoire français.

EN SAVOIR +: ANNULATION DU PERMIS DE CONDUIRE

NOUS INTERVENONS DANS TOUTE LA FRANCE Notre cabinet à Paris:42 Rue de Lübeck, 75116 Paris 01 47 04 25 40 // Notre cabinet au Havre: 1, rue Joseph Morlent 76600 Le Havre - 02 35 45 31 06

Partager Twitter Plus

Articles liés

Récupération de points : " Passe d'abord ton stage ! "

« Si tu n’as pas le temps, c’est que tu es déjà mort » ! Ce proverbe arabe trouverait-il à s’appliquer en matière de permis de conduire ?! Transposé à la matière, ce...

Stop grillé, quelle sanction ?

Les signalisations « STOP » sont présentent à certaines intersections et régulent la circulation. A la lecture de l’article R.415-6 du Code de la Route, en présence d’...

Délit de fuite et accident de la route

TEXTES DE RÉFÉRENCE Code de la Route : Articles L.231-1 Code Pénal : art. 434-10 et 434-45 Loi n°2003-495 du 12 juin 2003 - art. 4 MOTS-CLÉS Accident de la...

L'assouplissement du permis validé par le Sénat en seconde lecture

Le 20 janvier 2010, le Sénat a voté en deuxième lecture le projet de loi LOPPSI 2 qui prévoit une modification substantielle d'un grand pan du droit pénal de la...

Ethylotest obligatoire à compter du 1er juillet 2012 : notre avis.

Un décret en date du 1er mars 2012 rend la détention d'un éthylotest obligatoire pour tout conducteur d'un véhicule terrestre à moteur et d'un cyclomoteur 2 ou 3 roues...

Le cabinet Gueguen-Carroll

Vous informe et vous conseille 

Vous assiste devant les tribunaux 

Reste disponible et à votre écoute 

Intervient dans toute la France 

Vous offre des facilités de paiement


Contactez un avocat - Facebook - YouTube - Google+

Intervention dans toute la France