Demandez un devis

01 47 04 o14 81

06 87 23 o15 53

Contactez notre avocat permis
Rappel gratuit immédiat

Stationnement payant : une petite astuce pour contester vos amendes

Le stationnement payant est une réalité à laquelle l’usager ne peut plus échapper, que ce soit en grande agglomération ou même dans un village. Le concept est relativement récent puisque les premiers horodateurs ont été mis en place il y a seulement une trentaine d’années en France.


FONDEMENT JURIDIQUE DU STATIONNEMENT PAYANT ET PRÉCISIONS APPORTÉES PAR LA JURISPRUDENCE

Le stationnement payant trouve son fondement juridique dans l’article L. 411-1 du code de la route, qui reprend les articles L.2213-2 et suivants du code général des collectivités territoriales (CGCT). En vertu de ces articles, le maire de la commune a compétence pour déterminer les zones de stationnement payant et doit s’assurer que la mise en place de ces zones est justifiée.  En effet, il ressort de l’article L.2213-2 du CGCT que la décision du maire doit être motivée par les nécessités de la circulation et de la protection de l’environnement. Art.L. 2213-2 du CGCT : « Le maire peut, par arrêté motivé, eu égard aux nécessités de la circulation et de la protection de l’environnement (…)


2° Réglementer l’arrêt et le stationnement des véhicules ou de certaines catégories d’entre eux, ainsi que la desserte des immeubles riverains ; »

La cour de cassation appréciant l’énoncé de cet article a eu l’occasion de préciser à maintes reprises que le stationnement payant doit « faciliter la rotation des véhicules sur la voie publique » et « assurer, sans discrimination, une répartition de la faculté de stationner entre le plus grand nombre possible d’usagers » (Ch. Crim. 7 avr. 1992, n° 91-86.642).


LE STATIONNEMENT PAYANT DOIT ETRE MOTIVE

La juridiction de proximité de Versailles était, le 10 septembre 2010, saisie d’une infraction de défaut de paiement du ticket horodateur dans une zone de stationnement payant. L’intéressé demandait donc à ce que la juridiction examine l’arrêté municipal régissant le stationnement dans la zone litigieuse, étant donné que la légalité de cet arrêté conditionnait les poursuites engagées à son encontre. (Article 111-5 du Code pénal). Or, l’arrêté municipal ne visait aucune des motivations requises de nécessité de circulation ou de protection de l’environnement. C’est la raison pour laquelle la juridiction de proximité, appliquant la jurisprudence administrative en la matière selon laquelle le défaut de motivation d’un acte administratif constitue un vice de forme substantiel justifiant son annulation, écarte l’arrêté litigieux et relax l’intéressé pour la contravention de défaut de paiement d’une redevance dans une zone de stationnement payant.

« Attendu qu’il ressort de la lecture de l’arrêté permanent 2002/002 du 25 janvier 2002 que ce dernier est dépourvu de toute motivation, tant en fait qu’en droit, alors qu’une telle motivation est rendue impérative par l’article L.2213-2 du Code Général des Collectivités Territoriales précité; qu’il s’ensuit que l’arrêté sur lequel sont fondées les poursuites ne saurait être à l’origine d’une peine qui en sanctionne la violation »
(J. Proximité de Versailles, 10 septembre 2010)


VOTRE ASTUCE POUR CONTESTER LES PV DE STATIONNEMENT

Conclusion, si vous souhaitez contester un procès verbal pour non paiement d’une place de stationnement, demandez toujours à obtenir l’arrêté municipal prévoyant la mise en place de ladite zone de stationnement payant afin de vous assurer que celui-ci est bien motivé par rapport aux exigences légales. A défaut, vous pourrez demander à être exonéré de cette amende.

EN SAVOIR + : CONSIGNATION ET CONTESTATION D'INFRACTION

NOUS INTERVENONS DANS TOUTE LA FRANCE Notre cabinet à Paris:42 Rue de Lübeck, 75116 Paris 01 47 04 25 40 // Notre cabinet au Havre: 1, rue Joseph Morlent 76600 Le Havre - 02 35 45 31 06

Partager Twitter Plus

Articles liés

Stop grillé, quelle sanction ?

Les signalisations « STOP » sont présentent à certaines intersections et régulent la circulation. A la lecture de l’article R.415-6 du Code de la Route, en présence d’...

Avocat et Droit routier : manifeste contre des idées reçues

Traitée de superfétatoire voire pis d’arnaque aux automobilistes, l’intervention des avocats exerçant en matière de droit routier ne cesse d’être décriée. Victime d’un...

L'infraction de conduite après usage de stupéfiants non conforme à la Constitution

La cour de cassation vient d'être saisie d'une Question Prioritaire de Constitutionnalité transmise par le Tribunal Correctionnel de Bastia le 1er juin 2011 sur la...

Jeune permis : tout savoir sur le permis de conduire probatoire

Le permis de conduire probatoire concerne les conducteurs qui viennent d’obtenir leur permis de conduire. Le permis de conduire ne possède qu’un solde de six points....

Délit de fuite et accident de la route

TEXTES DE RÉFÉRENCE Code de la Route : Articles L.231-1 Code Pénal : art. 434-10 et 434-45 Loi n°2003-495 du 12 juin 2003 - art. 4 MOTS-CLÉS Accident de la...

Le cabinet Gueguen-Carroll

Vous informe et vous conseille 

Vous assiste devant les tribunaux 

Reste disponible et à votre écoute 

Intervient dans toute la France 

Vous offre des facilités de paiement


Contactez un avocat - Facebook - YouTube - Google+

Intervention dans toute la France