Demandez un devis

01 47 04 o14 81

06 87 23 o15 53

Contactez notre avocat permis
Rappel gratuit immédiat

12 points perdus sur son permis de conduire en une seule infraction

Un conducteur perd 6 points suite à une condamnation prononcée par le juge pénale. Ayant effectué un stage de récupération de points, le solde de points sur son permis de conduire reste positif et son permis de conduire demeure valide.Peu de temps après, il reçoit par courrier recommandé la décision 48 SI l’informant que son permis était invalidé pour solde de points nul. Le conducteur se déplaça à la Préfecture afin de récupérer un relevé d’information intégral (historique des infractions commises) et comprendre pourquoi son permis de conduire est annulé.


L’étude du relevé permet de constater que 6 points supplémentaires ont été retirés du permis pour la commission de la même infraction. 12 points ont donc été retirés du permis de conduire suite à la commission de la même infraction, réprimée par le même jugement. Ce dernier a été enregistré 2 fois à deux mois d’intervalle, entraînant deux fois la perte de points prévue pour la commission de cette infraction, soit un total de 12 points. L’erreur commise par l’administration, consistant à retirer deux fois 6 points du permis de conduire pour la même infraction, a entraîné l’invalidation du permis de conduire de ce conducteur, qui reste contraint de respecter cette décision bien qu’elle soit illégale.

En effet, un automobiliste qui reçoit une telle décision de l’administration est contraint de la respecter, même si son illégalité est évidente, jusqu’à ce qu’une décision contraire émanant de l’administration ou du Tribunal soit prononcée. Si tel n’est pas le cas, le fait de conduire avec un permis invalidé constitue un délit au code de la route, pour lequel le conducteur peut être placé en garde à vue et comparaître devant le juge pénal. Cependant, en raison de la longueur des délais de traitement des recours, le permis de conduire peut rester invalidé plusieurs mois. Certains automobilistes peuvent ainsi payer l’erreur commise par l’administration pendant plusieurs mois. Engager un recours auprès du Ministère de l’Intérieur demeure cependant indispensable, afin de régulariser la situation.

EN SAVOIR +: PERMIS DE CONDUIRE ET POINTS

NOUS INTERVENONS DANS TOUTE LA FRANCE Notre cabinet à Paris:42 Rue de Lübeck, 75116 Paris 01 47 04 25 40 // Notre cabinet au Havre: 1, rue Joseph Morlent 76600 Le Havre - 02 35 45 31 06

Partager Twitter Plus

Articles liés

Quand l’amende forfaitaire ne devrait pas être appliquée !

La procédure de l’amende forfaitaire est utilisée pour réprimer les infractions des 4 premières classes, dont beaucoup donnent lieu à un retrait de points. Cependant,...

Ordonnance pénale : procédure simplifiée en matière pénale

Inspirée du droit allemand, l’ordonnance pénale a été introduite en 1972 pour traiter certaines contraventions. La loi du 9 septembre 2002 a élargi son champ d’...

Le référé suspension contre la décision 48SI

TEXTES DE RÉFÉRENCE Code de justice administrative : R 522-1 à R522-14 ; L521-1 à L521-4 MOTS-CLÉS avocat permis , référé suspension , 48SI , permis de...

Jeune permis : tout savoir sur le permis de conduire probatoire

Le permis de conduire probatoire concerne les conducteurs qui viennent d’obtenir leur permis de conduire. Le permis de conduire ne possède qu’un solde de six points....

La consignation, un frein à la contestation d’infraction

D’un montant au moins égal à celui de l’amende reçue par l’usager (qu’elle soit forfaitaire ou majorée), la consignation préalable, obligatoire à la contestation d’une...

Le cabinet Gueguen-Carroll

Vous informe et vous conseille 

Vous assiste devant les tribunaux 

Reste disponible et à votre écoute 

Intervient dans toute la France 

Vous offre des facilités de paiement


Contactez un avocat - Facebook - YouTube - Google+

Intervention dans toute la France